(07.05.2020) Antibes, France

Il y a bien des choses à dire sur le brusque virage qu’ont pris nos vies ces derniers mois. Des choses “très très terribles” sont arrivées, et même si certains affirment qu’ils font du « très, très bon boulot », nous sommes quelques-uns à penser qu’on ne s’en sortira peut-être pas sans égratignures cette fois.

Ceci étant dit (enfin, écrit), il y a matière à réflexion avant de nous abandonner délibérément dans un pessimisme obtus.

homemade_small
La première bonne nouvelle est que l’être humain est très probablement l’animal qui a les plus extraordinaires facultés d’adaptation. On ne se débarrasse pas de nous facilement, parce que nous avons des cerveaux, de la technologie et des idées. Nous avons survécu à d’autres épidémies, à des guerres, à la malbouffe, à la pollution, à une myriade de crises économiques et même à des faux politiciens: malgré tout cela, l’espèce se porte bien, merci.

Pour les plus dubitatifs, il suffit de considérer le changement soudain de nos habitudes professionnelles. Du jour au lendemain, la plus grande partie de la communauté de l’ingénierie numérique (comme d’autres professions) a étalé ses précieuses ressources humaines sur des sites beaucoup plus petits et largement plus distribués : nos bureaux domestiques sont devenus la norme depuis des semaines (et ce n’est pas fini !). Et en fin de compte, nous faisons tous du “très, très bon boulot » : félicitations !

Chez Ceetron, la distribution des ressources fait partie de notre ADN. Notre petite équipe travaille habituellement sur trois sites : deux en Norvège et un en France. L’extension à huit site s’est faite tout naturellement. Nous étions cependant un peu inquiets de voir comment la période toxique que nous traversons influencerait notre efficacité et la qualité de notre codage.

Je suis rassuré de dire que les Ceetron Cloud Components (alias C3) « faits-maison » sont même meilleurs que d’habitude. On verra peut-être là une conséquence du surplus de motivation à répondre à un nombre toujours croissant de professionnels qui comprennent (seulement) maintenant la valeur du travail à distance. Et l’ingénierie numérique à distance (la télé-ingénierie ?) ne peut se concevoir sans la technologie adéquate : les téléchargements, les « bureaux à distance » (RDP) ou les disques distants partagés ne font tout simplement pas du « très, très bon boulot ».

Pour nos clients visionnaires qui développent avec nos outils « cloud », nous avons empilé quelques nouvelles fonctionnalités pour rendre la plateforme encore plus versatile et facile à utiliser. Voici quelques éléments dignes d’intérêt :

Ceetron Cloud Components 3.2.0

  • « Walk to cursor”: il était possible de zoomer sur le curseur, vous pouvez désormais le suivre en navigation « walk » avec la roue de la souris
  • Readers à options : rajoutez ou utilisez des options de configuration dans vos readers préférés
  • Simplification de l’intégration de l’authentification: c’est devenu du gâteau
  • Support des résultats de type “visibilité” : les éléments détruits comme ceux de LS-Dyna par exemple, sont désormais pris en charge de manière élégante
  • Accès à plus d’information sur la simulation qui a produit les résultats, grâce au bloc de métadonnées SimulatonInfo
  • Vous pouvez désormais insérer des labels avec des images sur vos modèles : quelques applications « sympathiques » me viennent à l’esprit
  • Rupture technologique pour les utilisateurs d’openFOAM : un reader complètement repensé a été développé dans notre bureau de Nice. Le gains de performance sont bluffants, tant lors de l’ouverture des fichiers que la mise à jour des résultats affichés.

Profitez du code source, prenez soin de vous et des vôtres et restez en sécurité.

Andres, DCM