(09.03.2020) Sophia Antipolis, France

Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux savent qu’il y a quelques semaines, tout Ceetron s’est retrouvé à Copenhague pour notre réunion stratégique 2020. Nous avons la conviction que mettre tous nos cerveaux sur la table est le meilleur moyen de voir où on en est et de paver le chemin des mois qui viennent. L’autre option est de me laisser me charger de tout ça tout seul. Si vous connaissez un peu mes collègues, vous comprendrez facilement que je ne suis pas prêt à prendre ce genre de risque.

Bien. Nos cerveaux ont survécu à Copenhague. Ce qui est une première bonne nouvelle – du moins pour nous. Le second point réjouissant qui est ressorti de nos sessions de travail (et de nos sessions « after-work » je l’avoue), est une feuille de route de nos activités de développement dont vous bénéficierez en 2020.

Qu’avez-vous à y gagner en tant développeur en visualisation IAO, ou en tant qu’ingénieur calcul ? Puisque j’ai été nommé Directeur des Dîners (DD) à Copenhague, en plus de mon rôle habituel de Directeur Technique (DT)…. voici le menu.

Entrée: “Soufflé de réalités mélangées dans le Cloud (ou pas)”

Nos SDKs Desktop et Cloud Components vont se bonifier en supportant la XR (réalités augmentée AR et virtuelle VR). Nous suivons de près l’évolution de la norme WebXR (la XR dans un browser) et intégrerons ses sympathiques fonctionnalités dans Cloud Components dès qu’elle sera raisonnablement stable.

Plat: “Collaboration dans le nuage à la Norvégienne et mini reconception d’Analyzer”

Vous pouvez vous attendre à voir des fonctionnalités de collaboration apparaître tant dans nos portails de partage (Ceetron Cloud et Cloud Private) que dans notre SDK (Cloud Components). Notre vision de la collaboration inclut la possibilité d’analyser de manière synchrone des résultats de simulation depuis de multiples sites distants. Dans un navigateur. Une réunion, un présentateur, des participants, tous travaillant sur le même projet, avec la possibilité de rajouter des notes, stocker des vues et partager une analyse commune et persistante des résultats de calcul.

Analyzer Cloud subira une modification architecturale : nous avons décidé de transférer tous nos développements web d’interface utilisateur vers Angular. Pour nous, c’est un choix logique d’uniformisation de plateforme. Pour vous, cela veut dire 1) une version modulaire d’Analyzer Cloud comme point de départ pour vos post-processeurs personnalisés (oui, les développeurs Cloud Components auront accès au code source Analyzer Cloud) et 2) l’assurance d’une synchronisation de fonctionnalités entre les versions Desktop et Cloud d’Analyzer.

En parlant de fonctionnalités, la prochaine version d’Analyzer supportera les vues multiples et la superposition de modèles. Petit (mais puissant) postprocesseur deviendra aussi grand.

Dessert: “Douceur de reporting servie sur un lit de Python”

Le temps passant, Ceetron a développé une bonne connaissance des besoins de la communauté IAO en reporting. Tout le monde rêve de rapports personnalisés produits automatiquement, et ceci devrait être l’objectif de toute solution mise sur le marché. Dix ans après notre premier produit de reporting, nous revisiterons tout le système en y intégrant aussi bien nos propres innovations (Components) que le standard en matière d’automatisation en ingénierie (Python). Le résultat ? Un module Python dédié aux ingénieurs calcul, leur permettant de facilement concevoir des rapports personnalisés depuis la structure de données Components. On ne vendra pas la peau de l’ours de suite, mais cette approche est un pari prometteur dans le domaine du reporting en ingénierie numérique.

Sur ce, je ne peux que conclure que par : « Bon appétit ! »

Fredrik Viken, DT (et DD)